pexels-rodnae-productions-5915225

L'ORIFF PL Auvergne,

L'ATOUT RÉUSSITE 

DES PROFESSIONNELS LIBÉRAUX

Les professions libérales représentent près de 30% des entreprises en France et ce chiffre augmente chaque année avec l’arrivée de nouveaux métiers (sophrologue, hypnothérapeute, coach sportif…).

Professionnel libéral, indépendant, freelance, il existe souvent de la confusion et des interrogations autour de ces diverses dénominations.

Qui sont aujourd'hui les professionnels libéraux ?

La loi relative à la simplification du droit et à l’allègement des démarches administratives définit les professions libérales comme des  personnes exerçant à titre habituel, de manière indépendante et sous leur responsabilité, une activité :
–  de nature généralement civile,
– ayant pour objet d’assurer des prestations principalement intellectuelles, techniques ou de soins, mises en œuvre au moyen de qualifications professionnelles appropriées et dans le respect de principes éthiques ou d’une déontologie professionnelle.

On distingue en général 2 grands types de professions libérales : celles qui sont dites “réglementées” et les autres.

Les activités dites “réglementées” :

 

  • Les professions de la santé : chirurgien-dentiste, diététicien, directeur de laboratoire d’analyses médicales, ergothérapeute, infirmier, masseur kinésithérapeute rééducateur, médecin, orthophoniste, orthoptiste, pharmacien, podologue, psychomotricien, sage-femme, vétérinaire.

 

  • Les professions du droit : administrateur judiciaire et mandataire judiciaire à la liquidation des entreprises, avocat, avocat au Conseil d’État et à la Cour de Cassation, avoué, commissaire-priseur judiciaire, greffier de tribunal de commerce, huissier de justice, notaire.

 

  • Les professions des techniques, du chiffre et du cadre de vie : agent général d’assurances, architecte, commissaire aux comptes, conseil en propriété industrielle, conseiller en investissements financiers, expert-comptable, expert foncier, agricole et forestier, géomètre expert.

 

Les activités dites “non réglementées” :

 

  • Professions artistiques : architecte d’intérieur, conservateur restaurateur…

 

  • Professions du cadre de vie : expert judiciaire en environnement…

 

  • Professions de la formation : formateur (formation continue)…

 

  • Professions des études et du conseil : consultant, conseil pour les affaires et la gestion, conseil en systèmes informatiques et réalisation de logiciels, interprète-conférencier…

 

  • Professions des soins et du bien-être : naturopathe, sophrologue, art-thérapeute, coach sportif…